Le principe de Peter ou pourquoi tout va toujours mal ?

Principe de peter
Partagez l'article:

 1,494 vues totales

Un classique pas si éloigné de l’actualité managériale qu’il faut relire : l’ouvrage de référence du Dr L.J Peter et R. Hull. « The Peter Principle » publié en 1969. Plus de cinquante ans déjà ! Amusant, ironique et foisonnant d’idées, nourrit d’exemples parlants et d’expressions débordantes d’inventivité, cet « opus » n’a pas pris une ride ou si peu.

Traitement par l’absurde de la réalité managériale, il convoque l’idée d’une «incompétence inévitablement en devenir» ! Se plonger dans cette lecture est un moment de plaisir livresque rare. Le ton y est libre. Le vocabulaire est lyrique et percutant. Les exemples redoutables Les formules drôles. Un glossaire particulièrement caustique sinon cynique vient de surcroit apporter une saveur particulière à cet ouvrage incontournable. Le jargon est volontairement caricatural. Un brin provocateur. Marquer les esprits tenus par des logiques par trop conventionnelles et bousculer les lignes d’analyses des modes de fonctionnement managériaux des Entreprises, telles en seraient les finalités.

L’énoncé phare de cet ouvrage est le « Principe de Peter ».  Rares sont ceux qui n’en n’ont pas entendu parler. Que dit-il exactement le principe de Peter? Essayons d’en définir la substantifique moelle : « Que toute personne finit à force de promotion -méritée ou non – à un stade où l’incompétence de celle-ci autrement dit son incapacité à être en phase avec ses responsabilités nouvelles se révèle à terme au grand jour ». 

L’incompétence se perpétuerait   immanquablement en Entreprise. Chaque employé tendrait mécaniquement à s’élever à son niveau d’incompétence !  Terrible démonstration qui nous dit qu’un jour ou l’autre, nous l’atteindrons tous. Il y aurait, là, une sorte de mouvement implacable, un indépassable processus, une « surdétermination » façonnant la réalité managériale.  Par ses mécanismes induits et auto- alimentée, se réalisent au fil du temps une incompétence programmée autrement dit des incapacités effectives à prendre ou faire prendre une juste place aux acteurs dans organisations concernées. Exit les contributions créatives et efficaces, bonjour la bureaucratie et les aberrations managériales

Loin des théories aseptisées, la formule exprime une césure majeure dans l’approche de la vie des organisations rendue moins théorique et plus humainement imparfaite ! L’expression « Principe de Peter- est évoquée pour signifier et de façon parodique ce qui relève de l’incurie et de l’inertie programmée en Entreprise. La formule est présentée comme une illustration caractéristique des travers des modes de fonctionnement hiérarchiques en Entreprises La « Hiérarchologie » en serait le cadre conceptuel d’étude.

Hors des cercles universitaires, la formule est également reprise. Le soin est généralement laissé aux consultants externes pour mettre en relief les dysfonctionnements managériaux constatés au sein des Organisations. Paradoxalement, elle demeure peu reconnue ou explicitement nommée par les cadres d’entreprise eux-mêmes comme s’il s’agissait d’une fiction dystopique rappelée uniquement pour les besoins du discours mais ne concernant au grand jamais les cadres ou l’Entreprise qui invitent à en débattre ! Passons.

En quoi dès lors cet ouvrage peut faire fait écho à notre réalité contemporaine ? A bien des égards, il nous invite à nous pencher sur un approfondissement des mécanismes qui président ou agissent à cette évolution. Qui est à l’origine de ce glissement ? Qu’est ce qui en constitue le moteur ? Pourquoi deviendrait-on finalement incompétent ? Le débat ouvre de nombreuses perspectives à la fois de nature strictement « individualisée » mais aussi de portée plus globale. Sans aucune prétention, la revisite de cet ouvrage est aujourd’hui indispensable. Il s’agit d’une invitation à réfléchir aux formes nouvelles des absurdités managériales contemporaines : bureaucratie, inertie, gaspillage, évitement sinon déni de responsabilité, corruption, hubris, servilité, ignorance. Parce qu’elle peut produire tout cela, la bureaucratie entrave de facto l’agilité et la créativité en Entreprise, véritable source libératrice d’énergies. C’est dire tous les risques de détournement des forces vives de l’Entreprise – et partant la probabilité d’affaiblissement de la dynamique économique globale. Les problématiques posées ici sont celles de l’intelligence collective, de l’efficacité et de performance globale, sujets combien prégnants aujourd’hui face aux défis de productivité et de croissance.

Autant de raisons pour (re) lire cet ouvrage indépassable !

 

Panorama RH

Partagez l'article:

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir PanoramaRH Brief, la newsletter RH qui va à l'essentiel.

Panorama RH

Panorama RH est la première plateforme RH marocaine indépendante qui propose des articles, témoignages, interviews et tribunes d'experts où sont abordés tous les aspects de la gestion des Ressources Humaines. C’est un lieu de partage ouvert et un moyen de s’informer et suivre les grands courants et tendances RH. Grâce à une équipe d’experts et une ligne éditoriale rigoureuse, vous disposerez d’une vision panoramique du monde RH. Panorama RH est aussi un support de choix pour la communication des cabinets, consultants et éditeurs de solutions RH.

Accès rapide

Newsletter