Hommage à M. Brahim Maghrabi : un manager inspirant et inspiré

Brahim BCP
Partagez l'article:

 1,124 vues totales

Un grand Manager vient de nous quitter. M. Brahim Maghrabi, Directeur Général de l’une des plus grandes Institutions marocaines s’en est allé nous laissant orphelin. Perte immense tant il est vrai que son humanité profonde le disputait à sa bienveillance légendaire. 

Le Management dit-on s’incarne en des personnes d’exception. S’en fût assurément une.

Il aura été l’un des grands artisans de la pensée managériale au Maroc. Il a su penser et construire un système de Management en phase avec les impératifs modernes de développement qui s’imposaient à une entreprise de premier plan : la sienne, « la banque de Ali ou Brahim » et pour la citer, la Banque Populaire.  Il prît le risque d’opérationnaliser bien des concepts de management alors résolument nouveaux. Avant-gardiste, il l’était. 

Dans sa pratique du management, il savait avoir raison des attitudes réservées et timides de ses collaborateurs et faire plier avec arguments et élégance les postures les plus réticentes au changement. Il savait, aussi, insuffler ce petit quelque chose de décisif qui invite à l’acceptation des défis intellectuels, puissant moteur de remises en question et préalable – s’il en est-  à la réflexion stratégique.  Il savait, par ailleurs, créer ce qu’aujourd’hui il plait à beaucoup de rappeler comme une exigence première du Management : la capacité à créer de l’adhésion. 

Mais l’Homme se définit tout autant dans l’action que dans la pensée qu’il convoque. Cette dernière fût riche et audacieuse par cette capacité rare déployée à l’observation et à la déduction, elle- même renforcée par une aptitude sans pareille à l’analyse critique.

La « révolution managériale » qu’il s’employa à introduire puis à conduire pas à pas dans son Organisation – cela toujours avec justesse et équilibre –  fût l’entreprise de toute une vie. C’était d’évidence plus qu’un simple challenge personnel. A bien des égards, il s’agissait d’une vocation sacerdotique, d’un dévouement sans faille conjuguant intelligence et humilité.

Dans les années soixante-dix, il sut retenir et implémenter dans un univers entrepreneurial en pleine mutation des innovations inédites et jugées alors totalement improbables. Celles-ci feraient encore aujourd’hui pâlir les plus ambitieux de ses pairs. Prévoir, planifier et se projeter furent de ses premières convictions.  La planification stratégique vit à cette époque ses premiers jours. Elle est norme à ce jour. Mieux encore, bien de ces innovations nous renvoient à des contenus que la littérature d’entreprise actuelle met en exergue : Management de proximité, marketing segmenté ou différencié, responsabilité sociale, engagement solidaire … etc.

Au début des années quatre-vingt, bien des chantiers majeurs ont été menés à son initiative. Il y eut celui des valeurs et de la culture organisationnelle avec comme « obsession » l’exigence d’une communication authentique construit autour d’éléments d’identité populaire reconnaissables par tous et inclusive en interne afin qu’elle puisse être fédérative. Le journal interne tout comme la lettre du Management furent de ses idées.  La préoccupation technologique et plus précisément celle relative à l’évolution des Systèmes d’Information n’étaient pas non plus en reste. D’immenses projets organisationnels commandés par des impératifs d’adaptation aux marchés furent mis en œuvre. 

Au cours des années quatre-vingt –dix et au tournant de ce siècle, il y eut d’autres chantiers d’importance dont celui notamment de l’information compris comme un vecteur indispensable d’aide et de soutien à la prise de décision des managers. Entre une possible meilleure appréciation des conditions d’investissements sectorielles et la capacité à lire les grandes tendances de l’évolution environnementale, l’information devenait un enjeu central.  L’Intelligence Economique fît alors son entrée en entreprise bien avant qu’elle ne devienne un sujet médiatique repris à souhait.  

Il sut faire correspondre l’impératif d’une préparation réfléchie aux transformations environnementales à l’exigence d’une réponse organisationnelle appropriée tout en actionnant les leviers les plus en vue de la connaissance et de la culture managériale.

Au demeurant, l’intérêt pour le développement de l’action managériale ne lui échappait pas : formation aux compétences les plus en vue, partage et souci de la gestion de carrières, affirmation des valeurs communes, ouverture aux expériences internationales, partenariat étroit avec les grandes Ecoles … tout ce qui pouvait donner vie ou corps à une culture managérialepermettant d’apporter aux managers de son entreprise les ressorts de leur propre performance –  était promu. 

Sa démarche ne se résumait jamais à une simple tentative expérimentation. Elle dérivait plutôt d’une pensée puissante, réfléchie et organisée. Exit le syndrome de la paresse de la pensée managériale qu’évoque F. Dupuy en parlant de la démission du Management. Il en était tout l’inverse.  Nul doute aussi que la philosophie d’action qui fût la sienne, répondait – dans son audace – comme en écho à la célébre citation que l’on attribue (faussement) à Arthur Schopenhauer : « Toute vérité franchit trois étapes. D’abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence ».

C’est cette forme d’anticipation doublée d’une véritable vision que fût la base de son action.  Elle résista sans peine aux assauts du scepticisme par la conviction qui l’animait.  Et bien plus que ces qualités énoncées, ce fût l’inspiration que portait en lui Si Brahim Maghrabi qui en fît l’un des grands précurseurs du Management au Maroc.

C’est là, pour moi, un moindre hommage rendu à l’Homme et à sa pensée.  

Formulons le souhait que son leg inestimable fasse école. 

Le Management ne se découvre pas. Il se redécouvre à l’aune d’un savoir patiemment acquis.

C’est la leçon essentielle que je retiens bien modestement d’un grand homme.

Karim Amara 

Partagez l'article:

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir PanoramaRH Brief, la newsletter RH qui va à l'essentiel.

Panorama RH

Panorama RH est la première plateforme RH marocaine indépendante qui propose des articles, témoignages, interviews et tribunes d'experts où sont abordés tous les aspects de la gestion des Ressources Humaines. C’est un lieu de partage ouvert et un moyen de s’informer et suivre les grands courants et tendances RH. Grâce à une équipe d’experts et une ligne éditoriale rigoureuse, vous disposerez d’une vision panoramique du monde RH. Panorama RH est aussi un support de choix pour la communication des cabinets, consultants et éditeurs de solutions RH.

Accès rapide

Newsletter